L'affaire Michaud, Chronique d'une exécution parlementaireAffaire Michaud (L')
Chronique d'une exécution parlementaire
Gaston Deschênes

22,95 $PAPIERISBN: 9782894486320
16,99 $PDFISBN: 9782896645886
16,99 $EPUBISBN: 9782896646128
Haut du formulaire

Le 14 décembre 2000, l'Assemblée nationale du Québec adoptait une motion dénonçant «les propos inacceptables à l'égard des communautés ethniques et, en particulier, à l'égard de la communauté juive tenus par Yves Michaud à l'occasion des audiences des États généraux sur le français à Montréal».


Cette motion a été adoptée à peine une heure après avoir été évoquée dans une question orale du chef de l'Opposition, sans que les propos dits «inacceptables» aient été lus aux députés, sans débat et sans que l'accusé ait eu la moindre possibilité de se défendre. Bref, l'affaire Michaud a débuté par un lynchage politique.


Cet essai relate les tribulations d'un citoyen qui, ensuite, pendant plus de cinq ans, s'est acharné pour obtenir réparation de la part des députés, pour défendre sa réputation contre ceux qui ont prétendu voir de l'antisémitisme dans ses propos et pour obtenir justice devant les tribunaux.


Sur tous les plans, ou presque, Yves Michaud a perdu. À la fin du dernier jugement rendu dans cette affaire, un juge a cependant reconnu explicitement que Michaud avait été victime d'une grave injustice, injustice que la cour ne pouvait corriger ni faire corriger. Dix ans après la motion qui l'a stigmatisé, Yves Michaud est toujours sous le coup de cette atteinte à sa réputation, et demeure - s'il lui faut un titre de gloire - le seul citoyen québécois condamné par son Parlement pour délit d'opinion.

Titulaire d'une maîtrise en histoire de l'Université Laval, Gaston Deschênes a fait carrière à l'Assemblée nationale où il a été, de 1979 à 2004, chef du Service de recherche et directeur des Études documentaires. Il a publié de nombreux articles et plusieurs ouvrages sur le Parlement, dont Le Parlement de Québec, histoire, anecdotes et légendes (2005). Il est aussi coauteur des deux ouvrages de prestige L'hôtel du Parlement, témoin de notre histoire (1986) et L'hôtel du Parlement, mémoire du Québec (2007).


 

 

Yves Michaud, un diable d'hommeYVES MICHAUD
UN DIABLE D'HOMME !

JACQUES LANCTÔT

COLLABORATEUR(S): PRÉFACE DE PIERRE KARL PÉLADEAU

 

Qu'est-ce qu'une vie québécoise ? La génération des artisans de la Révolution tranquille est la première à s'être posé la question.


Yves Michaud, quant à lui, ne s'est pas appesanti outre mesure sur ces considérations existentielles : il y avait trop à faire.


Journaliste, militant, député, diplomate et citoyen engagé, l'ami fidèle de René Lévesque a été de toutes les batailles d'un pays qui se réinventait. L'histoire de sa vie est le récit passionnant d'une lutte menée sur plusieurs fronts, que ce soit pour la langue française, l'affirmation et le rayonnement international du Québec ou la défense des petits épargnants.


Comme on ne choisit pas toujours ses combats, il a aussi dû se battre pour sa réputation, entachée par une affligeante manœuvre politique dans ce qu'on a appelé « l'affaire Michaud ».
Aujourd'hui comme hier, ses adversaires n'ont qu'à bien se tenir car son audace, son charme et son opiniâtreté ont fait d'Yves Michaud ce qu'il est : un irréductible.


 

Les raisons de la colèreCe n'est pas d'hier qu'Yves Michaud dérange. 
Journaliste, homme politique, fervent défenseur de la langue française, ce compagnon de route de René Lévesque ne se prive pas de ferrailler sur les sujets qui lui tiennent à coeur, y compris contre ceux de son camp. Figure tantôt auréolée de courage lorsqu'il se porte à la défense des petits épargnants (ce qui lui a valu le surnom de « Robin des banques ») tantôt controversée lorsqu'il doit se défendre d'une invraisemblable accusation de délit d'opinion par l'Assemblée nationale : chaque fois le nom d'Yves Michaud occupe le haut du pavé de l'actualité. Pour autant, a-t-on lu Yves Michaud ? 
 
Ce livre, magistralement, offre la quintessence de cinquante années de combats menés dans différents journaux et périodiques québécois, depuis 1955 jusqu'à nos jours. 
 
Pour la première fois, le lecteur a donc une vue d'ensemble de la pensée et des convictions d'un homme hors du commun, témoin privilégié de son époque. En une centaine d'articles, chacun mis en contexte, Yves Michaud fait preuve d'une rigueur de pensée, d'une fidélité à ses engagements, d'une élégance dans l'escarmouche comme dans l'estocade, qui en impressionneront plus d'un. Qui a dit que la scène publique manquait de relief ? 
Yves Michaud persiste et signe. Il faut le lire.
 
Yves Michaud a été directeur des journaux La Patrie et Le Jour. Député libéral à l'Assemblée nationale, puis indépendant, il a ensuite été Délégué général du Québec à Paris. 
Il a été entre autres le fondateur de l'Association de protection des épargnants et investisseurs du Québec. Devenu par la suite le Mouvement d'éducation des actionnaires (MÉDAC)
Éditeur:
FIDES
Édition imprimée
Prix:
29,95 $ CAD
ISBN:
9782762126440